3 avril 1915 - Chevaux de guerre


D’après de sérieux calculs les pertes en chevaux par jour pour l’ensemble de la guerre, l’ensemble des armées est de 5000. Il périt donc plus de 5’000 chevaux par jour.

Commentaires

Fidèle compagnon de l’homme, le cheval l’accompagne à la guerre depuis trois millénaires. La motorisation des armées ne diminue pas le nombre de chevaux utilisés pour tracter des pièces d’artillerie, des convois de ravitaillement ou même pour porter, dans des terrains très difficiles, des charges de munitions aux troupes engagées sur tous les fronts. En 1918, la France a perdu le 80% de son cheptel chevalin : plus de 1 140 000 chevaux et mulets ont péri dans les combats.


Publications récentes

© 2014 Musée jurassien d'art et d'histoire, Delémont.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now