23 décembre 1914 - La guerre vue comme un châtiment divin

A la messe de minuit quelles doivent être nos pensées? Celles du publicain; frappons-nous la poitrine et très humblement disons: « J’ai péché ». Oui, nos péchés. Les péchés, les crimes des hommes montent jusqu’au Ciel et provoquent la colère de Dieu. La guerre devient un mal nécessaire, c’est le châtiment du péché et le châtiment durera jusqu’à ce que l’homme reconnaisse ses fautes et demande pardon.

Commentaire

Le monde d’avant 1914, notamment en Europe, conteste toujours davantage les principes religieux. Les gouvernements démocratiques veulent étouffer la foi chrétienne et les monarchies instrumentalisent la religion au profit de leur domination politique. Depuis le milieu du XIXe siècle, le recul de la pratique religieuse est manifeste et le clergé - catholique, mais également orthodoxe et réformé - voit dans la guerre qui dévaste l’Europe un châtiment que Dieu inflige aux peuples qui s’éloignent toujours davantage du message de l’Evangile.

1914_decembre23_95_Copyright.png


Publications récentes