23 décembre 1914 - Delémontains blessés dans des camps opposés

Deux jeunes gens, l’un français, l’autre allemand, habitants de notre ville, ont été tous deux blessés sur le champ de bataille. Haller, ancien ouvrier aux Rondez, dont la famille habite Delémont, a été blessé vers Ypres. Il a eu la jambe emportée par un boulet. Il est soigné au Havre. Sa mère aurait voulu aller le voir. On lui a répondu à Delle qu’on la laisserait entrer en France, mais qu’elle ne pourrait pas rentrer en Suisse. La pauvre femme est revenue à Delémont.

L’autre jeune homme, (espace vide) boucher, à la charcuterie Gerber, a eu une jambe emportée par un éclat d’obus français. Il a été transporté à Fribourg en Brisgau, puis emmené plus loin. Il aurait été blessé dans un combat en Alsace.

Commentaire

Au début du XXe siècle, de nombreux Français, Allemands et Italiens travaillent dans le Jura, comme ici dans la métallurgie, l’alimentation ou d’autres secteurs économiques. En 1914, appelés sous les drapeaux, ces hommes rejoignent leurs unités respectives dans leur pays d’origine. En sens inverse, des Suisses rentrent de France et d’Allemagne. Entre 1914 et 1918, l’abbé Daucourt mentionne souvent dans son « Journal » les noms de jeunes Français du Jura tués à l’ennemi.


Publications récentes

© 2014 Musée jurassien d'art et d'histoire, Delémont.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now